Audio - Slam

Pages publiques

Ce mois-ci

26/01/2018

ASSEMBLEE GENERALE 123dys

03/02/2018

CAFE DES PARENTS - FEVRIER

03/02/2018

12DYS 7 : Party crêpes !

03/02/2018

GROUPE JEUNES ACTIVITE SORTIE

03/03/2018

CAFE DES PARENTS - MARS

Il faut être connecté pour accéder aux détails et s'enregistrer


Parles moi de toi, Tom!

C’est un petit garçon blond au regard coquin. Il aime le chocolat, veut choisir ses baskets, regarde Scoubidou[...]



Parles moi de toi, Tom!

Tom, c’est mon fils de sept ans 

C’est un petit garçon blond au regard coquin. Il aime le chocolat, veut choisir ses baskets, regarde scoubidou. Il joue à spiderman, s’intéresse aux ptéranodons, embête sa petite soeur. Il se rappelle au moment de se mettre au lit qu’il a encore envie de faire pipi, puis de boire, puis de refaire pipi. Quand il sera grand, il sera cosmonaute ou peut être astronome. Il ne se mariera pas, il aura une chérie mais chacun chez soi !!!!

 

Si vous ne lisiez que ces quelques lignes, vous pourriez vous y tromper. Un enfant comme les autres !

 

Mais….

 

Le matin, Tom encore besoin que je lui rappelle dans quel ordre mettre ses vêtements, il ne sait pas faire un puzzle, et a besoin d’aide pour ouvrir sa barre de céréales. Il n’écrit qu’avec beaucoup de difficultés et de fatigue, il dessine comme un enfant de trois ans. Ses troubles visuo-spatiaux rendent l’apprentissage de la lecture fastidieux et il est dyscalculique. Toutes les manipulations lui sont extrêmement difficiles et il reste dès lors dépendant des adultes : pour boutonner une veste, pour se laver, pour mettre ses chaussures au bon pied, pour couper sa viande, éplucher une clémentine ou ouvrir l’opercule d’un laitage….

 

Il doit accepter de travailler avec ses rééducateurs : ergothérapeute, orthophoniste, psychomotricien, accepter de se servir d’un clavier d’ordinateur et non d’un crayon pour écrire, accepter l’aide de son auxiliaire de vie scolaire… Accepter que les copains le refusent dans leur équipe de foot, accepter de devoir faire dix fois plus d’efforts que les autres pour de moins bonnes performances, accepter de se coucher tôt même pendant les vacances parce que la dyspraxie fait qu’il s’épuise, accepter que son corps le mette toujours en échec.

 

Tom accepte certaines de ces choses, et luttent contre beaucoup d’autres. Il espère que lorsqu’il sera adulte, son handicap aura disparu. Il est souvent en colère contre ce qu’il appelle « ses difficultés. Il pense que les docteurs trouveront une solution. Il aimerait être ce petit garçon comme les autres que je vous décrivais au début de ce texte et seulement cela.


Edwige, maman de Tom