Audio - Slam

Pages publiques

Ce mois-ci

10/11/2018

CAFé DES PARENTS : NOVEMBRE après-midi Ecully

10/11/2018

GROUPE JEUNES SORTIE : NOVEMBRE

20/11/2018

SOIREE THEMATIQUE : ANACAMP'S

24/11/2018

12DYS7 NOVEMBRE : SORTIE DANSE

01/12/2018

CAFé DES PARENTS : DéCEMBRE

Il faut être connecté pour accéder aux détails et s'enregistrer


Méthodes différentes

Mon fils a aujourd’hui 11 ans. La dyspraxie a été diagnostiquée il y a quatre ans[...]



Méthodes différentes

Mon fils a aujourd’hui 11 ans, la dyspraxie a été diagnostiquée il y a quatre ans .

La douloureuse question de l’orientation se pose d’autant plus douloureusement qu’Alexandre a fait des progrès remarquables. Il a bénéficié des thérapies classiques que je vous passe .Je voudrais vous parler des médecines et thérapies parallèles.

Posturologie (voir posturo.free) Nous avons vu une ophtalmo spécialisée en posturologie . Il est important de noter que l’acuité visuelle n’est pas en cause dans les problèmes de posture. L’ophtalmologue travaille de concert avec une podologue. C’est un des rares examens ou j’ai eu l’impression que l’on regardait mon fils dans sa globalité et non comme une liste de symptômes. Une fois l’acuité visuelle vérifiée l’ophtalmo teste des prismes –il s’agit en fait du centrage et de l’inclinaison des verres, tandis que la podologue vérifie comment le poids se répartit. Alexandre portait 90 pour cent de son poids sur l’avant du pied gauche et surtout sur le gros orteil. Une fois les bons prismes trouvés, le poids était mieux réparti sur les deux pieds et le dos bien plus droit.

La podologue prend les mesures pour des semelles qui aident à corriger la posture .Alexandre a porté ses lunettes très spontanément signe qu’il se sentait mieux avec.

 

Les bénéfices


Au bout de quelques semaines il a arrêté de se tortiller, il a fait des progrès en lecture (attention il est toujours dyspraxique), il semblait renverser moins de choses.

L’année précédente nous étions allés skier et mon fils ressemblait à Bambi sur la glace. Avec les lunettes à prisme ; il s’est découvert un talent pour le ski et dévale les pistes noires avec son père.
Aujourd’hui il ne veut plus porter ses lunettes et je pense que c’est un signe qu’elles ne l’aident plus

il est recommandé que l’enfant ait vu un ostéopathe avant afin de s’assurer que la posture est la plus harmonieuse possible.

 

Avantages


Il s’agit d’une rééducation passive. Les exercices respiratoires qui la complètent.