Audio - Slam

Pages publiques

Ce mois-ci

28/04/2018

JARDIN 1 - AVRIL

29/04/2018

12DYS 7 : SORTIE Équitation

23/05/2018

SOIREE THEMATIQUE MAI

26/05/2018

12DYS 7 : SORTIE ACTIVITé MAI

26/05/2018

CAFE DES PARENTS - MAI

Il faut être connecté pour accéder aux détails et s'enregistrer

Anniversaire de :


Florian, témoignage d'un dyspraxique adulte

J’ai 24 ans et cela fait 6 ans que je suis animateur. Expérience enrichissante, passionnante mais aussi des difficultés[...]



Florian, témoignage d'un dyspraxique adulte

’ai 24 ans et cela fait 6 ans que je suis animateur. Expérience enrichissante, passionnante mais aussi des difficultés. Après mon BEP horticole je me suis orienté dans l’animation avec différents publics (personnes âgées, personnes handicapées, enfants…)

Des expériences où la fatigue se faisait sentir plus rapidement que chez les autres animateurs, la difficulté à connaître l’organisation des activités (difficulté à prévoir le matériel, le déroulement de l’activité) besoin de compenser sans cesse les différentes tâches des activités manuelles, mais en revanche, une plus grande facilité à organiser des petits jeux ou temps mort puisque moins d’organisation

Un moyen de compenser m’est apparu, lors d’un CAE (contrat d’aide à l’emploi) en centre de loisirs, en passant mes activités par l’écrit, ce qui m’aidait à penser et à organiser mes activités. Pourtant cela me demandait beaucoup d’énergie, de concentration et donc de fatigue car j’étais souvent seul avec mon groupe d’enfants et je n’avais pas assez de suivi. Le contrat s’est terminé par un échec alors que le but du CAE était de me donner des bases et de l’aide pour décrocher un contrat de professionnalisation d’animation professionnelle. De plus, mes supérieurs hiérarchiques m’ont suggéré vivement de changer de voie n’arrivant plus à gérer l’organisation et la gestion des activités avec l’autorité avec les enfants, à gérer en plus.

Suite à cela, j’ai pris une année sabbatique pour réfléchir à mon projet professionnel tout en gardant des animations, telles que l’entretien et le suivi des jardins dans une école et passer des bilans de compétences me confirmant dans la voie de l’animation / nature et environnement.

Au mois de mai de cette année là, j’ai trouvé un contrat dans une maison de retraite mais à nouveau fatigue, manque d’organisation m’envoie vers un nouvel échec.

Cette fois- ci, je demande des examens médicaux et une conseillère d’orientation spécialisée m’envoie vers une ergo ! La dyspraxie était trouvée !

 

Florian